Revenir à Thématiques

Dynamique forestière

Quel est le rôle des herbivores dans le processus de régénération des peuplements mélangés et dans la dynamique de la végétation du sous-bois ?

 

Afin de déterminer et de quantifier la part relative des herbivores dans la dynamique du sous-bois, les groupes d’animaux sont étudiés séparément à l’aide de systèmes d’exclusion sélectifs : des grillages adaptés pour les grands herbivores (cervidés, sangliers), des zones plus restreintes encagées pour les rongeurs. Par ailleurs, le suivi des populations et de la fréquentation des placettes sont réalisés par des piégeages photographiques pour les ongulés et des systèmes de captures-recaptures pour les micromammifères.

 

Clôture autorisant le passage des sangliers dans les enclos sélectifs

Clôture autorisant le passage des sangliers dans les enclos sélectifs

Suivi des populations par piège photographique

Suivi des populations par piège photographique

Dispositif en conditions contrôlées sur les interactions entre croissance de semis de chêne, action d’une espèce interférente (la ronce), plusieurs niveaux de ressource et d’herbivorie

Dispositif en conditions contrôlées sur les interactions entre croissance de semis de chêne, action d’une espèce interférente (la ronce), plusieurs niveaux de ressource et d’herbivorie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En parallèle, des suivis du sous-bois, en particulier de la régénération des essences et le développement des espèces interférentes (callune, molinie, fougère) sont réalisés dans les placettes à « sylviculture dynamique ». Ils portent, pour chacune des placettes étudiées, sur un réseau de 20 placeaux circulaires de 12,6 m² (rayon de 2,0 m). Sur ces questions d’interactions écologiques multiples dans la dynamique forestière, une expérimentation complémentaire est installée sur le domaine des Barres (Nogent-sur-Vernisson, Loiret), en conditions semi-contrôlées de pépinière.